ALGER- Le chef de service neurochirurgie de l’établissement hospitalier public, Salim Zemirli, le Pr. Abdenbi Benaissa, a appelé samedi à Alger à l’élargissement de la neurochirurgie fonctionnelle dans les différents services hospitaliers du pays.
En marge du 3e congrès international de neurochirurgie, le Pr. Abdenbi Benaissa a plaidé pour l’élargissement de la technique “neurochirurgie fonctionnelle” pour alléger la pression sur l’hôpital Zemirli, “seul établissement à pratiquer cette opération”.
La neurochirurgie fonctionnelle comprend la dystonie, les douleurs aiguës, le parkinson et la névralgie faciale, a fait savoir le Pr. Abdenbi qui a ajouté que ces spécialités étaient maitrisées uniquement par les pays développés jusqu’au jour où une équipe médicale algérienne s’est lancée dans la pratique de la neurochirurgie fonctionnelle.
Cette équipe veille actuellelemnt à généraliser cette technique dans les différents services à travers la formation continue, a indiqué le praticien.
Pour sa part, le Pr. Lakhdar Kenane du même établissement hospitalier a souligné que la dystonie, une maladie génétique, ne peut être traitée par des médicaments. La chirurgie est la “seule solution” pour améliorer la qualité de vie des patients à long terme, a-t-il indiqué.
Concernant, le parkinson, le spécialiste a fait savoir que c’est la deuxième maladie qui attaque le système nerveux chez les personnes âgées après l’Alzheimer.
Il a rappelé dans ce sens que 58 opérations ont été pratiquées à l’hôpital Zemirli concernant cette maladie et 254 cas sont en attente.
Il a cité à titre d’exemple 15 opérations pratiquées pour la dystonie et 961 pour la névralgie.
Source : APS

Laisser un commentaire